J’ai lu: Meurtre à Oxford de Tessa Harris

Pendant l’été j’ai lu: Meurtre a Oxford de Tessa Harris. Ayant vécu près d’Oxford pendant des années, j’ai toujours un petit pincement au coeur lorsque je vois le nom de cette belle ville. De plus le résumé me tentait.

Resume: Oxford, 1780. Lady Lydia est en proie à la panique : son frère vient de mourir sous ses yeux dans d’atroces convulsions.
En ville, les rumeurs vont bon train… Au coeur des soupçons, l’époux de Lydia, le capitaine Farrell, accusé d’avoir empoisonné son beau-frère !
Afin d’établir la vérité, la jeune femme fait appel au Dr Thomas Silkstone, un anatomiste tout juste débarqué de Philadelphie.
Ce dernier examine aussitôt le corps. Mais ses méthodes novatrices en matière de médecine légale ne sont pas du goût de tous…
Il reçoit des menaces. Qui donc souhaite lui faire rejoindre le monde des morts qu’il semble si expert à disséquer ?

Ce que j’en ai pense; Si on se remet dans le contexte, dans la periode… examiner un corps était à ses prémices. Tout était à faire dans la médecine. C’est alors que l’on suit les aventures de Thomas Silkstone, un médecin légiste venu des colonies américaines pour parfaire sa formation.
Sa spécialité, c’est la dissection des cadavres et l’examen des pathologies qui ont conduit au décès. Evidemment les moyens étaient plutôt rudimentaires, il fallait faire très vite pour que le cadavre ne rentre pas dans une trop grande putrefaction. Fun fun donc… et heureusement pas d’odeur émane du livre.. 🙄
Thomas doit donc déterminer la cause du décès du jeune lord Crick et déterminer si cette mort est du à un poison violent comme le craint sa soeur, la belle Lady Lydia. Elle  est d’ailleurs être la seule à déplorer le décès tant la vie privée de la victime était agitée avec un caractère fort désagréable. Plusieurs suspects se succèdent tout au long de l’histoire avec plein de retournements de situation. Le charme de Lady Lydia ne laisse pas le beau Docteur indifferent, ce qui en fait un personnage plus attachant que juste sa dissection des cadavres 😀

Apparemment ce premier livre semble vouloir devenir une série! Youpi tant je me suis régalée à lire tout ces rebondissements. Certains diront que c’est long, que l’on devine la fin mais en même temps en se replongeant à l’époque, c’est tout fait le style anglais, la lenteur, les sentiments que l’on n’ose avouer et puis on apprend sur la médecine de l’époque et on se dit: les docteurs avaient beaucoup de volonté pour tenter de comprendre le corps humain!

Et vous avez vous lu Meurtre a Oxford?

Belle journée 🙂

 

J’ai lu: Premier Miracle de G.Legardinier

Comme vous l’avez peut être remarque Carrie aime les chats… et lorsque j’ai découvert les romans de Legardinier je suis tombee amoureuse de cet écrivain. Ces livres sont toujours gais, déjantés, bon sauf « Et soudain tout change » . Du coup même si je savais qu’il voulait changer de registre, j’ai choisi son dernier roman: Le premier miracle. Enfin un nouveau roman vient tout juste de sortir…..

Resume: Karen Holt est agent d’un service de renseignement très particulier.
Benjamin Horwood est un universitaire qui ne sait plus trop où il en est.
Elle enquête sur une spectaculaire série de vols d’objets historiques à travers le monde. Lui passe ses vacances en France sur les traces d’un amour perdu.
Lorsque le vénérable historien qui aidait Karen à traquer les voleurs hors norme meurt dans d’étranges circonstances, elle n’a pas d’autre choix que de recruter Ben, quitte à l’obliger.
Ce qu’ils vont vivre va les bouleverser.
Ce qu’ils vont découvrir va les fasciner.
Ce qu’ils vont affronter peut facilement les détruire…

Ce que j’en ai pense; Dans ce roman, le style diffère des derniers livres ou l’on aurait pu dire: style facile, pas d’histoire, trop simpliste. Ici ce n’est pas le cas. Il y a une histoire qui justement parle d’histoire, d’égyptiens, de science, de la seconde guerre mondiale. Les rebondissements sont tous les plus invraisemblables les uns que les autres (comme Legardinier aime le faire), même si de nombreux éléments reposent sur des faits historiques, des lieux géographiques réels et des œuvres d’art existantes. L’auteur a fait énormément de recherches, parfois je trouve qu’ il est difficile de tout capter tant ça semble complique, et.. farfelu. L’humour est toujours la cependant! Ouf! Les personnages sont moins fun qu’avant mais il se passe tant de choses qu’on ne peut pas s’attarder sur chacun et ce relationnel présent dans les derniers livres n’est pas le sujet ici. On devine cependant la fin mais ce n’est pas grave, malgré les nombreuses aventures/mésaventures de nos héros on reste captiver par cette histoire de Premier Miracle.

Et vous avez vous lu ce livre de Legardinier?

Bonne journée 🙂

 

J’ai lu: Un escargot tout chaud d’Isabelle Mergaux

En Aout, j’ai acheté le premier livre d’Isabelle Mergaux: un escargot tout chaud.

Resume« La caisse, ou je te bute !
― Eh bien, butez, Monsieur. »
Ce jour-là, le braqueur aurait mieux fait de pousser la porte d’une autre bijouterie. Menaces, ultimatum ou revolver sur la tempe, aucune des six personnes qui se trouvent dans la bijouterie de Rose ne semble impressionnée. Amour, famille, enfants, ils ont tout raté. Alors vous pensez, un braquage !… 
Une fantaisie navigant entre l’émotion et le rire où les Marx Brothers auraient croisé Woody Allen.

J’ai acheté ce livre pour ma maman qui l’a lu rapidement et en a conclus: ça ressemble a la Mergaux, un peu farfelu….. j’ai voulu le lire afin de m’en faire ma propre idée. J’ai trouve ce livre frais, rigolo, prenant, émouvant, irritant a certains moments aussi. L’auteur aurait pu quelques fois, s’attarder plus sur son héroïne principale. Ca ressemble a une pièce de théâtre puisque l’action se déroule principalement dans une bijouterie tenue par l’héroïne et son mari. Des individus rentrent et ne sortent pas….Au fil de la lecture, le titre du livre prend tout son sens. Livre parfait pour un après midi pluvieux.

Et vous avez vous lu le livre d’Isabelle Mergaux?

Tag littéraire de A à Z

My Sweet Things a lance un tag récemment: un tag littéraire. Je suis loin de lire autant que certaines (mes lunettes ne sont plus a ma vue et ceci n’est vraiment pas une blague 😕), et je suis loin de lire autant que ce je voudrais, aimerais, par manque de temps mais il m’arrive de lire cependant. Alors taggée je fus, tag je réponds!

A pour Auteur – Auteur dont tu as lu le plus de livres.
J’hésite entre Agatha Christie (en français puis en anglas) et Paul-Jacques Bonzon (les 6 Compagnons), mais aussi Ludlum

B pour « Best » – La meilleure « suite » de sérié.
Pas de grand ‘Best » mais je dirais Harry Potter

C pour « Current » – Lecture en cours.
the Vinyl Detective d’Andrew Cartmel; excellent!

D pour « Drink » – La boisson qui accompagne tes lectures.
Parfois de l’eau, parfois du thé, infusion ou coca. Tout dépend de la période de l’année 😀

E pour « E-book » – E-books ou romans papier ?
Pas de liseuse et je me sers très peu de mon tél. portable; je reste sur du papier 😉

F pour « Fictif » – Un personnage fictif avec lequel tu serais sortie au lycée.
Cain d’A l’Est d’Eden, oui zarbi je suis mais bon je vois surtout le film avec James Dean….

G pour « Glad » – Un roman auquel tu es contente d’avoir donné une chance.
Legardinier et Musso. Avant eux, 95% de mes lectures étaient des polars et ce toute jeune (oui oui fan de Fantomette et des 6 compagnons! LOL). Le reste étant des publications scientifiques, livres de cuisine….

H pour « Hidden » – Un roman que tu considères comme un joyau caché.
Je ne lis pas assez pour en avoir trouvé un!

I pour « Important » – Un moment important dans ta vie de lectrice.
Les 3/4 du temps je me souviens quand j’ai acheté le livre. Par contre la lecture en elle même, est moins marquée. Je vais plus facilement regarder la télé que lire si ca va mal, ou alors… faire du sport et me balader avec Muppet.

J pour « Juste » – Le roman que tu viens juste de finir.

Ma mere de Labro

K pour « Kind » – Le genre de romans que tu ne liras jamais.
On va dire les mangas qui ne m’attirent pas vraiment

L pour « Long » – Le roman le plus long que tu aies jamais lu.
C’est une colle. Je lis sans regarder la grosseur du livre. Je regarde avant tout le résumé avant d’acheter. Mais on va dire, peut être: Un loup est un loup de M.Folco.

M pour « Major » – Le roman qui t’a causé le plus gros « book hangover » (« trop plein » livresque – tu ne pouvais plus rien lire après ça).
Je ne lis pas toujours de manière constante. Je peux enchainer plusieurs livres les uns après les autres, tout comme laisser du temps non pas à cause du bouquin juste lu mais de mon emploi du temps 😉

N pour « Nombre » – Le nombre de bibliothèques (meubles) que tu possèdes.
6 étagères mais un bon nombre de livres se trouvent chez mes parents et là on peut facilement multiplier par 4 voir 5….

O pour « One » – Un roman que tu as lu plusieurs fois.
Aucun. Je ne relis jamais un livre, sauf si il s’agit de livres remplis de photos, et de recettes de cuisine… 🙄

P pour « Préféré » – Ton endroit préféré pour lire.
Dehors sur la terrasse, vers le puit chez mes parents a l’ombre, a la plage, ou au salon. Je ne lis pas/plus au lit car Muppet n’aime pas et me marche dessus jusqu’à ce que je pose le bouquin!

Q pour « Quote » – Une citation, d’un livre que tu as lu, qui t’inspires ou qui te fait ressentir plein d’émotions.
Je lis et me dis: ah oui genial cette phrase, mais je ne les écris pas et du coup… ne les retiens pas…. du pur Carrie!!!

R pour « Regret » – Un regret de Lecteur.
Le pire de tous, jusqu’à présent et que je m’en souvienne: La nuit des trente. Il y a eu aussi  « Petit enfer dans la bibliothèque » de Jasper Fforde et des bouquins prêtés par un de mes neveux sur Star Wars où il était question de vaisseaux X et Y… ca me barbait tant qu’au bout de 4 tentatives j’ai abandonné!

S pour « Série » – Une série que tu as commencée mais jamais finie (et dont tous les livres sont sortis).
« A series of unfortunate events/ les enfants Baudelaire » de Lemony Snicket . Au bout de 3, 4 livres ca m’avait plombé le moral et j’ai arrêté. Marre que tant de pessimisme, de tristesse.

T pour « Trois » – Trois de tes livres préférés de tous les temps. 
Euhhhhh y en a que j’aime bien mais comme déjà dit plusieurs fois, le temps me manque et donc relire un livre n’est pas possible. Donc je vais juste citer quelques titres de bouquins (juste 3 livres c’est peu!) qui m’ont en effet vraiment plu, que je pourrais relire.

  • A l’Est d’Eden de John Steinbeck
  • Capitaine Fracasse de Théophile Gautier
  • Papillon d’Henri Charrière

U pour « Unapologetic » – Quelque chose pour lequel tu n’éprouves absolument aucun remords d’être fan(girl).
Les Miss Marple d’Agatha Christie

V pour « Very » – Un roman dont tu attends la sortie avec grande impatience, plus que celle des autres.
En ce moment, Gilles Legardinier

W pour « Worst » – Ta pire habitude livresque.
J’ai pris l’habitude d’écrire la date où j’ai acheté le livre et mettre mon nom sur une des premières pages. Sinon je prends soin de mon livre, ne l’ouvre jamais à fond et ne corne pas les pages pour m’en servir de marque page.

X pour « X » – Commence à compter en haut à gauche de ton étagère (la plus proche) et prends le 10ème livre. Ah ben étant chez mes parents, je regarde et… tombe sur: Le Petit Robert!

Y pour « Your » – Ton dernier livre acheté.  The Vinyl Detective, Written in Dead Wax d’Andrew Cartmel

Z pour « ZzZ » – Le livre qui ta volé ton ZzZ (le dernier livre qui t’a tenue éveillée bien trop tard la nuit)
Comme déjà dit je ne lis plus le soir et j’avoue qu’un film ou une musique (merci Georges Lang) m’a plus souvent fait coucher plus tard qu’un bouquin…..
Et pour finir…. si le coeur vous en dit, goooooo: Pom de Pin hiiiiiii   Michele  (quand tu auras le temps 😉 ) La Carne, Victoria, Oth 😉

Bonne soiree et bonnes lectures!

J’ai lu: Un appartement à Paris de G.Musso

En Juin, chez mes parents j’ai réussi a lire le dernier livre de Musso, offert a ma maman en Avril pour son anniversaire. Elle l’a dévore, aime, différemment de Ma Mere de Labro mais livre qu’elle a fini rapidement.

Resume« L’art est un mensonge qui dit la vérité… »

Paris, un atelier d’artiste caché au fond d’une allée verdoyante.
Madeline l’a loué pour s’y reposer et s’isoler.
À la suite d’une méprise, cette jeune flic londonienne y voit débarquer Gaspard, un écrivain misanthrope venu des États-Unis pour écrire dans la solitude. Ces deux écorchés vifs sont contraints de cohabiter quelques jours.

L’atelier a appartenu au célèbre peintre Sean Lorenz et respire encore sa passion des couleurs et de la lumière. Terrassé par l’assassinat de son petit garçon, Lorenz est mort un an auparavant, laissant derrière lui trois tableaux, aujourd’hui disparus. Fascinés par son génie, intrigués par son destin funeste, Madeline et Gaspard décident d’unir leurs forces afin de retrouver ces toiles réputées extraordinaires.

Mais, pour percer le véritable secret de Sean Lorenz, ils vont devoir affronter leurs propres démons dans une enquête tragique qui les changera à jamais.

En regardant sur internet, les avis sont assez partages pour ce nouveau roman de Guillaume Musso. Cependant en ce qui me concerne je l’ai bien aime. Certes il existe quelques longueurs, mais l’intrigue se tient, avance.
Madeline Greene, ancienne flic, et Gaspard Coutances, écrivain solitaire, se retrouvent, malgré eux, à cohabiter dans un appartement d’artiste à Paris. Un bug informatique les oblige à se rencontrer alors que chacun était venu chercher l’isolement.
L’appartement appartenait à l’artiste Sean Lorenz, qui est décédé après avoir perdu son fils, kidnappé puis assassiné sous les yeux de sa mère. Dévasté, peu de temps avant de mourir, Sean Lorenz brûle toutes ses oeuvres, sauf 3 tableaux . Découvrant son histoire, Madeline et Gaspard tentent de travailler ensemble afin de récolter le maximum d’informations concernant Sean pour retrouver ces tableaux. On parle Art meme si le peintre Lorenz et les galeries d’art cites sont fictifs.
Le style est fluide comme a son habitude avec Musso, le suspens est present, parfois un peu sanguinolent mais rien a voir avec les polars scandinaves.
Par contre niveau personnages/héros, ils ne sont pas des plus sympathiques et j’ai eu du mal a m’y attacher. Ils portent de vieilles blessures et veulent se rattraper mais l’amour n’est pas vraiment present, enfin je trouve personnellement.
Je ne dévoile pas la fin 😉 mais tout est là cependant pour passer un bon moment de lecture. Parfait pour l’été 😉

Et vous livre lu? Qu’en avez vous pense?

Muppet se donnant a fond pendant ma lecture…..

 

J’ai lu: Ma mère cette inconnue de P.Labro

Aussi loin que je m’en souvienne j’ai toujours aimé Labro; sa voix, ses livres mais aussi ses chansons pour Hallyday. Mes parents avaient acheté certains de ses livres et lorsque je l’ai entendu sur une radio dont il fut directeur, parler de son dernier titre « Ma mere cette inconnue » j’ai de suite été à la librairie. L’anniversaire de ma maman approchait; c’était le cadeau idéal.

Résumé :
« Netka, il y a du slave dans ce nom qui sonne clair. Elle a cinquante pour cent de sang polonais dans ses veines. Il me faudra beaucoup de temps pour identifier la Pologne, chercher la trace du père inconnu, éclaircir les mystères, imaginer l’enfant-valise, la petite fille abandonnée. Elle est, elle était ma mère. »
Philippe Labro. 

Extraits: Elle a fermé la porte entre les premières années de sa vie et le reste. Comme si elle ne voulait pas admettre sa vérité devant nous. Cruelle, à l’époque. Ignorer les blessures qui sont propres à toutes celles et ceux qu’on a abandonnés.

Plus tard, depuis ce « merci pour ton effort », je me suis interrogé : ai-je assez aimé ma mère, l’ai-je assez aimée ? Aimons-nous assez ceux que nous aimons ?

Ce que j’en ai pensé:

Le livre a énormément plu à ma maman. Autant le précédent roman a trainé des mois à ses cotés, autant celui là a été apprécié. Elle m’a demandé de l’offrir à ma proprio, m’ayant invité pour son anniversaire aussi. Et lors de mon séjour en France, j’ai emprunté le livre. Il ne s’agit pas d’un roman, au sens propre du terme, Labro le dit lui même. Il a écrit, re-ecrit, lu, modifié et a laissé parler son coeur. Ce livre, lu au moment au Simone Veil est décédée m’a rappelé qu’à leur époque la vie, surtout des femmes n’était pas simple, ni facile. Il décrit la force de volonté qu’elles avaient. Ce livre est poignant, très bien écrit, facile à lire. Je l’ai dévoré, j’avais les larmes aux yeux à bien des moments, imaginant mes grand mères dans une telle situation; les 2 guerres mondiales, la condition feminine. Labro fait une recherche sur sa mère qui a tant effacé son passé, et qui s’est consacrée exclusivement à son present et futur.

Netka n’était pas simplement la femme de Jean Labro et maman de 4 enfants. C’était une femme, une maman extraordinaire, qui a fait en sorte d’aimer sa vie malgré un début de vie peu conformiste pour son époque.

Je ne peux que vous recommander de lire ce livre. Il vous émerveillera par tant d’amour, de sincérité. Il ne vous laissera pas indifferent.

Et vous, l’avez vous lu?

J’ai lu: l’Instant présent de Guillaume Musso

l-instant-present-9782845637795_0Après avoir lu pas mal de livres scandinaves, de meurtres, j’ai opté pour un livre plus léger: L‘Instant présent de Guillaume Musso.

Résumé: « Souviens-toi que l’on a deux vies. La seconde commence le jour où on se rend compte que l’on n’en a qu’une. » Pour payer ses études d’art dramatique, Lisa travaille dans un bar de Manhattan. Un soir, elle y fait la connaissance d’Arthur Costello, un jeune médecin urgentiste. En apparence, Arthur a tout pour plaire et Lisa n’est pas insensible à son charme. Mais Arthur n’est pas un homme comme les autres. Deux ans plus tôt, il a hérité de la résidence de son grand-père : un vieux phare isolé dans lequel une pièce a été condamnée. Malgré sa promesse, Arthur a choisi d’ouvrir la porte, découvrant une vérité bouleversante qui lui interdit de mener une vie normale.Sa rencontre avec Lisa va tout changer et lui redonner une raison d’espérer. Dès lors, Arthur et Lisa n’ont qu’une obsession, déjouer les pièges que leur impose le plus impitoyable des ennemis : le temps. Un suspense psychologique vertigineux au final stupéfiant.

Alors ok c’est un roman, un thriller? je ne serais dire car il n’y a pas de neutre comme dans ce que je lis habituellement.

Notre héros hérite d’un phare, où une pièce mystérieuse est condamnée à rester fermée. Evidemment, il désobéit à son père, tssss et… l’ouvre. S’ensuit alors une course poursuite contre le temps, où les années défilent de 1992 à nos jours. On revit ainsi l’actualité de l’époque, la politique, les événements, les chansons. L’histoire se répète car Arthur est pris dans une spirale temporelle; par moment c’est lassant. Guillaume M. essaye de faire des chapitres courts alors. On comprend ce qui se passe au bout de 100 pages et on se dit: ok capté, et la fin alors? On apprend plus sur ce qui arrive à Arthur grace au grand père. Le livre se lit vite, Musso a un phrasé agréable. On avance vite ainsi. Je remercie le grand père d’être là, sans lui Arthur ne ferait, ne serait pas grand chose. Petit pois à la place d’un cerveau, aucune pensée pour son futur. D’ailleurs le futur, la fin sera t’elle aussi tragique que ce que le grand père d’Arthur prédit: mort de l’entourage d’Arthur, Lisa inclus? Non elle sera pire car…. chut je ne dévoile pas la fin.

Livre intéressant mais il me manquait un p’tit plus pour me faire vraiment adorer le livre! Je me demande si je ne suis pas un peu trop difficile en lecture?…..!!!

Et vous, l’avez vous lu? Aimé?