Projet 52 – 2017 #40 – Bleu

Image

Pour cette nouvelle semaine, le Projet du Cote de chez Ma’ a pour thème: Bleu. Le ciel bleu fut quelques fois présent cette semaine mais comme le dit Ma’ montrer du ciel bleu est trop ressemblant à mes balades, enfin lorsque le soleil est là… 🙄  du coup je me suis replongée dans mes archives. J’ai eu deux envies: montrer une des statues de Niki de St Phalle, présentes à Paris vers le centre G.Pompidou que j’ai toujours admirées dès que j’allais dans ce coin ou.. être un peu plus nostalgique. Et c’est avec cette dernière pensée que je me suis arrêtée; il s’agit d’une statue, qui est dans le parc de la ville ou j’ai passe plus de 20 ans en région parisienne. En allant au collège à vélo, j’y passais devant à chaque fois. Souvenir d’une époque où le monde semblait meilleur, où le bonheur et l’insouciance étaient présents. Le ciel bleu manque un peu mais le bleu de la statue et la joie que cette photo apporte sont présents!

Bon Samedi et bon weekend! A la semaine prochaine 😉

 

La Playlist de ma vie

Avant de reprendre les balades, suite a l’article lu ici…. hop je m’y colle. J’adore la musique, ne peux pas vivre sans , donc lorsque l’article est paru je ne pouvais que tenter de le faire. Attention y a du lourd…. ou pas, session nostalgie: sortez les mouchoirs ou… les boules quies.  LOL. Tout est dans le titre donc let’s go pour une seance zik 😉

Mon enfance

Etant toute jeune….ou presque 🙄  tu as deja eu un avant gout de mon enfance au mois de Juin et au projet de Bernie ou j’ai poste quelques chansons des années ’70. Ce que je me souviens de mon enfance c’est en effet principalement Sardou et sa maladie d’amour, Annie Cordy se prenant pour la bonne du cure, Sylvie Vartan chantant qu’est ce qui fait pleurer les blondes, mais surtout Nicoletta avec Mamie Blu et Jonas, dites moi. Il me semble qu’on entendait plus les chansons a cette époque. Il y avait moins de vedettes que maintenant. J’aime le nom vedettes, plutôt que stars!

Mes jeunes années

Ensuite j’ai écouté/été bercée les comptines pour enfants, chantant aussi faux que possible tout ca. J’ai découvert Anne Sylvestre et ses fabulettes dont celle avec la maison pleine de fenêtres et j’ai baigne mes neveux dedans aussi; tant d’amour dans ces chansons! Par contre Chantal Goya, Henri Des et Dorothee, non. Puis se sont greffes dessus Karen Cheryl (avant de devenir Isabelle Morizet et un visage je trouve très different d’avant, meme si elle certifie n’avoir pas fait de lifting…!), Pierre Perret et ses chansons mythiques (la cage aux oiseaux, le zizi, les colonies de vacances), Yves Duteil, Renaud et I love you et… Cabrel: je l’aime a mourir. Cette chanson a été si populaire que plusieurs radios la passaient a l’époque; en été, chacun a sa porte ouverte et au village, allant voir ma cousine, je traversais plusieurs petites rues et… l’entendais ainsi  plusieurs fois/jour… j’en suis dégoutée. J’ai aussi découvert, merci papa et maman Barbara, Amelia Rodriguez, Charles Trenet, Tino Rossi et pas seulement son p’it Papa Noel! Mouskouri, Enrico Mathias, mais aussi Aristide Bruant, Brassens, Brel, Joe Dassin. Oui je sais tout ca c’est du lourd!!!

L’Adolescence

Ce fut le debut des radios libres et avant la loi Toubon ou les radios passaient beaucoup de chansons étrangères j’ai découvert: Dire Straits, Van Halen, Joe Cocker, the Doors, ACDC, Chris Rea, Rod Stewart, The Police, The Clash, Reo Speedwagon, Queen, Cure. C’était l’époque de Kajagoogoo, Aha, JJ Goldman (Hello La Carne), Bashung, mais aussi….Laura Branigan, Samantha Fox, Culture Club, Bananarama, Wham, Peter Gabriel (Sledge hammer… autant entendu que je l’aime a mourir de Cabrel! arghhh). Cependant je retiens Telephone, Capdevielle, Balavoine, HF Thiefaine, Bernard Lavilliers (peu connaissent ses premiers titres tel que Betty, Pigalle la Blanche, Traffic!), Pagny, Renaud, Bruel, les Rita Mitsouko, Mylene Farmer, Madonna, Elton John, U2, Scorpions, Mike Oldfield, Christopher Cross, Tony Joe White, Led Zep, Bob Sieger, Leonard Cohen et bien sur… Springsteen (The River ❤ Born in the USA, Nebraska une beauté!) et… Tom waits. Ces 2 derniers m’accompagnent toujours maintenant

Jeune adulte

Ce fut le debut des nouveaux groupes anglais: The Spice girls, Blur, Oasis, Travis, Coldplay et… Radiohead! Et toujours the Boss, T.Waits et cette chanson, que j’ai adore chanter et que j’apprécie toujours autant! 4non blonds!

Ma vie de famille jusque’ maintenant.

On peut rajouter a ceux deja cites que j’écoute toujours avec plaisir Norah Jones, Shawn Mullins, Red Hot Chili Peppers, Zebda et j’en oublie surement.

Chanson écoutée 100000 fois a un certain moment de ma vie, et que j’aime toujours autant.

Et vous, votre playlist?! Je suis tout ouïe 🙂  Pom de Pin si tu t’ennuies, hiiiii. Je vous souhaite un bon dimanche!

 

 

Du calme dans la tempête

Ca faisait depuis longtemps que je n’avais pas écrit un billet avec mes ressentis. L’actualité, le temps pluvieux (pourtant promis ca a commencé avant que je ne chante), ont fait que j’ai voulu évacuer tout ca. Besoin de sortir ca de ma tête. Pardon d’avance si c’est un peu (beaucoup) décousu. Je ne suis pas douée dans les écrits.

Un mois, j’ai passé presque un mois auprès de mes parents. Le boulot étant au abonné absent, grosse envie de changer d’air. a97dfd3a3362d9299c2e799ebee206a0

La veille j’avais passé la journée avec Fedo. Nous nous sommes promenées au bord de belles pièces d’eau au soleil. Ca m’a fait un bien fou. Et le lendemain, après plus de 7h de route, j’ai fait la surprise à mes parents. Je n’avais prévenue que peu de personnes de ma venue. Je ne voulais pas les inquiéter, les stresser. La surprise a réussi même si Papa s’est demandé si il m’était arrivée quelque chose 🙂

La surprise passée, les jours suivant ont révélé ce que je craignais un peu. Maman étant toujours fortement handicapée au niveau mobilité, compte sur les aides soignantes et Papa pour tout. Compte est un faible mot ; réclame serait plus juste. Avant son AVC son caractère était déjà très fort. Après son accident, il ne s’est pas adoucit. Maman a toujours été une personne avec beaucoup de volonté, de caractère, indépendante. Et maintenant elle doit compter sur les autres pour tout les petits gestes quotidiens. Alors oui ca claque parfois, …..souvent.

Mais en même temps comment lui en vouloir ? On subit tout comme elle. Elle aimerait marcher, se déplacer, cuisiner, ne plus avoir mal et tout ces gestes anodins elle doit les commander. Penser à : pincer la fourchette qu’elle tient dans la main, dire à son pied droit d’avancer, sans oublier la douleur présente à chaque instant.

Il faut du temps ; elle le sait mais depuis Mars, pour une personne peu patiente, ca devient long, très, trop long.

Alors oui y a des périodes où le quotidien est pesant. On a chacun nos humeurs et vivre « enfermée » n’est pas des plus agréables. Des amis, la famille viennent souvent rendre visite en plus du kiné et des aides soignantes. Mon frère les invite régulièrement, emmène Papa aux matchs de rugby. Et puis nous avons tenté quelques sorties au magasin, en fauteuil. Ce fut presque une expédition mais depuis le 19 Avril elle n’avait plus eu ce genre de sortie.

Chaque progression est un pas vers la guérison.

Son caractère volontaire est aussi un atout. Maman veut revenir comme elle était avant, ou tout du moins avec le moins de séquelles possibles. Déjà elle se tient plus droite, a plus d’assurance dans ses déplacements, marche plus souvent seule dans la maison, avec son tripod, elle parle correctement sans avoir un débit saccadé, sait jouer aux cartes, lit des revues.

Les progrès sont la, existent, reste au temps de faire son travail. 165829_10150904239670369_709272439_n

Les journées défilaient. Je n’ai pas trop eu le temps de me concentrer à la recherche de travail. J’ai remédié à tout cela des mon retour au Pays de la pluie. J’ai postulé pour plus de 10 offres et ai reçu déjà des réponses négatives. J’étais confiante à mon retour de Lyon, prête à foncer mais de nouveau je suis dans la retenue, dans la négation, limite désespoir.

Noël approche ; je redoutais cette période l’année dernière me disant : ca sera le dernier à ton taf. Cette année j’ai réussi à faire le deuil de cette boite qui ne me correspondait pas. Puis l’AVC de maman est venu mettre des gros grains de sel dans cette periode déjà pénible moralement.

Et maintenant les semaines, mois passent et j’en suis au même stade qu’en Avril. Des envois de Cvs en France, Belgique, Pays Bas, des réponses toutes négatives, aucun entretien, les allocations chômage qui diminuent, les factures qui restent toujours présentes. Je change de domaines, regarde dans plusieurs pays. Je suis belle, blonde, intelligente, déjantée, prête à tout (ou presque) et aucun job pour moi? Les événements se produisant en Europe n’aident pas non plus. J’en suis consciente hein, aussi.

Qu’ai je fait pour mériter cela ? J’ai étudié des années (crotte une thèse ce n’est pas rien, si ?!!!), sacrifié des vacances, weekends pour étudier, j’en ai oublié de vivre, je me suis expatriée alors qu’internet n’existait pas (donc oui ca veut dire aussi que je suis bientôt très vieille….), j’en ai bavé pour terminer mes études, j’ai bossé pendant 15 ans et maintenant j’ai quoi ? Rien. Absolument rien.

Pas de job malgré mes recherches dans plusieurs pays et dans différents domaines, pas de logement ( je déménageais tant que je ne pouvais pas acheter ne sachant pas ou je serais les années a venir), étant seule cela signifie que financièrement tout est pour moi mais étant seule aussi dit que je n’ai pas d’autres bouches a nourrir.  I’m so fed up with all that! I had it all and it’s all gone.

Alors oui je n’ai pas le droit de me plaindre mais hier j’ai revu des photos de Noël 2014. Je m’inquiétais pour mon futur, mais j’étais loin, très loin de me douter qu’il serait si noir.

Naan je ne vais pas chanter Noir c’est noir, il n’y a plus d’espoir car il existe pire. Il existe toujours pire. Mais j’aimerais bien que la roue tourne, que je puisse souffler un peu.

Des amies me disaient, il y a de ça quelques années déjà et on me l’a rappelé dernièrement que j’ai pratiquement toujours réussi à obtenir ce que je voulais. Ah oui ? Ah ben oui : mon bac je l’ai eu, ma thèse à l’étranger sponsorisée par une boite de chimie réputée à l’époque, un job en GB, partir d’un copain anglais crétin du jour au lendemain, expulsé un autre gars avec un p’tit pois à la place du cerveau en même pas une heure,  obtenir ma Beauty voiture même si tout le monde était ligué contre mon choix, de même pour ma Pomme d’ordi 🙄  ,  m’expatrier pour retrouver Big, partir de chez lui pour souffler sans le perdre de vue (oui oui Carrie et Big se parlent encore), oui j’ai eu tout ca.

Il suffit juste que je m’accroche à mon rêve……. et puis vous êtes là à me lire, alors merci aussi pour ca ❤

Carrie va, c’est une de mes multiples phases down, qui voulait être exprimée. Les prochains billets seront plus légers, mais pas forcément  « caloriquement » parlant …….  !! 

P1150383

Massepain cuit et chocolat chaud pour se remonter le moral 😉

Un weekend particulier

www.ehdwalls.com_Le weekend approche et au lieu de me réjouir, je redoute ce moment.

Je vais sur Lille, pour la remise de diplôme d’ingénieur d’un de mes neveux. Celui-ci sera avec sa copine et un ami à eux que je connais. On rajoute les parents, cad mon frère et sa femme, et les grands parents maternels et paternels de mon neveu. Bref une belle brochette de famille!

Idée lancée en juillet et confirmée en aout: on va tous sur Lille pour découvrir cette ville et assister à la remise de diplôme d’A.

Idée géniale au départ: Liège-Lille c’est faisable sans soucis. Lille je connais pour y avoir été plusieurs fois voir mon neveu, avec Big. Je ferais du shopping, ca sera très agréable.

Oui mais ca c’était avant, avant que l’angoisse me prenne, l’envie de fuir ces mondanités, de me retrouver avec toute la famille pour faire acte de présence et/ou passer à l’interrogatoire : alors ca va au taf ? tu progresses? t’as obtenu un produit? tu sais enfin parler néerlandais? t’as pas regrossi dernièrement ? ……bref que des questions hyper sympas.

Après tout Lille je connais! Pas besoin d’y retourner!?!……surtout, surtout que je revois tout de nos weekends lillois faits avec Big. Voilà mon problème: revenir sur les traces du passé.

Je me souviens sans le faire exprès de ce que l’on a fait, là où l’on a mangé, jusqu’à presque les menus pris……sans parler des achats réalisés. Je ne me force pas, je me souviens de tout et ca me fait mal.

Je suis en très grande période d’émotivité, moi Carrie déjà de nature très très sensible. Une des raisons principales de ce coup de blues? Big.

Big me manque.

Cela fera 2 ans en Novembre que l’on s’est séparé et ca me semble être hier.

Retourner sur Lille remuera le couteau dans la plaie: nostalgie quand tu nous tiens, arghhh

Alors des jours je dis: oh pitié, tout sauf ca, je veux rester chez moi pas envie de me retrouver en famille revoir ces lieux où j’étais avec Big, heureuse avec lui et où je suis seule maintenant, peur surtout et avant tout, de ne pas maitriser mes émotions….,les yeux risquent d’être très humides. D’autres jours où la positive attitude l’emporte je me dis: tu prendras tes business cards, des industriels seront la, qui sait, ton profil peut les intéresser ! Tu verras ta famille, du monde, ca va te changer les idées, ca va te sortir de ta routine et tout cela te permettra de retrouver la confiance en toi.

Samedi je vais à Lille et tout mon corps tremble déjà à cette pensée.

Vivement le weekend prochain!