Défi Liste: Mes moments préférés de la journée

Me revoici avec un nouveau Defi liste propose par Cecile et Axelle. Bon avouons le je suis un peu beaucoup en retard pour ce défi. Mais si vous pouviez me dire ou passe le temps je suis preneuse! Pour Juillet, oui je suis en retard mais au moins c’est le bon jour, jeudi, 🙄 …., Cecile nous propose un défi en images 🙂 puisqu’il s’agit d’illustrer les meilleurs moments de notre journée à l’aide de photos! Let’s go avec un peu d’explications/annotations 😉

Le cafe avec quelque chose au chocolat: précieux! 

Cuisiner pour des gens que l’on aime 😉  Voir Muppet heureuse d’aller en balade ❤  Faire du sport le matin; bon dernièrement je n’utilise plus les altères mais suis via des Dvds les cours de Body Balance LesMills Encore un cafe avec du chocolat?! Oui précieux j’ai dit!!! 

Lecture sur la terrasse, Muppet a mes cotes; j’en ai parle hier 😉 Oui le carton sur Muppet sert de parasol uhuhu Faire des câlins a ma boule de poils ❤ Selfie pris y a quelques temps mais toujours d’actualité!  Mettre un peu de vernis 😉 

Embrasser ma boule de poils qui a un pelage exceptionnellement doux. Un pur bonheur ❤ Photo prise par une amie lors d’une balade debut Mai: moment de complicité entre Muppet et moi.Regarder le soleil se coucher

Et vous, quels sont vos moments préférés de la journée?

J’ai lu: « L’Amour en minuscules » de Francesc Miralles

Ohhh un livre lu par Carrie! Je n’ai pas de belles lunettes comme certaines…. 😀 je ne lis pas plus vite que mon ombre non plus…. mais je lis un peu, parfois. Ce livre je l’avais acheté lors d’une balade sur Lyon. La couverture m’avait plu 😉 et j’ai lu ce livre en debut d’année. Oui je suis en retard pour vous en parler.

9782266220408

ResumeSamuel de Juan est un professeur d’allemand solitaire qui aime se réfugier dans la littérature et la musique classique. De sa bulle, il ne s’échappe que pour donner ses cours à l’université. Mais au lendemain d’un réveillon du nouvel an, la visite inattendue d’un chat vient bouleverser ses habitudes. En rapportant le félin à son voisin, Samuel fait la connaissance de Titus, un vieux rédacteur bourru. Le premier domino vient de basculer entraînant dans sa chute un second… Car cette première rencontre est annonciatrice de bien d’autres tout aussi surprenantes. Bientôt, Samuel croise le chemin d’un savant lunatique et celui d’une belle femme mystérieuse. Sa petite vie paisible se mue alors en une véritable aventure initiatique.

Ce que j’en ai pense: Samuel est prof d’allemand… juste au moment où je bataillais avec ma formation en allemand…. un chat est présent, youpi, et les références littéraires, musique citées dans le livre sont riches, variées mais… il manque un p’tit truc qui fait que je n’ai pas autant accroché que ce que je pensais. Ce n’est pas du Legardinier avec son humour, légèreté que j’affectionne. Ici Samuel est gauche avec les femmes, il manque de tonus, de vitalité, de décisions. Et puis certains caractères, dont ce fameux savant lunatique, farfelu qui interviennent, disparaissent et.. on aimerait en savoir un peu plus sur eux.

Livre agréable, vu la richesse de recherche de l’écrivain et la manière de l’écrire, mais il manque un p’tit plus pour moi, pour faire de ce roman un vrai coup de coeur.

Connaissez vous cet écrivain? ce livre?

Belle fin d’apres midi

 

 

La Playlist de ma vie

Avant de reprendre les balades, suite a l’article lu ici…. hop je m’y colle. J’adore la musique, ne peux pas vivre sans , donc lorsque l’article est paru je ne pouvais que tenter de le faire. Attention y a du lourd…. ou pas, session nostalgie: sortez les mouchoirs ou… les boules quies.  LOL. Tout est dans le titre donc let’s go pour une seance zik 😉

Mon enfance

Etant toute jeune….ou presque 🙄  tu as deja eu un avant gout de mon enfance au mois de Juin et au projet de Bernie ou j’ai poste quelques chansons des années ’70. Ce que je me souviens de mon enfance c’est en effet principalement Sardou et sa maladie d’amour, Annie Cordy se prenant pour la bonne du cure, Sylvie Vartan chantant qu’est ce qui fait pleurer les blondes, mais surtout Nicoletta avec Mamie Blu et Jonas, dites moi. Il me semble qu’on entendait plus les chansons a cette époque. Il y avait moins de vedettes que maintenant. J’aime le nom vedettes, plutôt que stars!

Mes jeunes années

Ensuite j’ai écouté/été bercée les comptines pour enfants, chantant aussi faux que possible tout ca. J’ai découvert Anne Sylvestre et ses fabulettes dont celle avec la maison pleine de fenêtres et j’ai baigne mes neveux dedans aussi; tant d’amour dans ces chansons! Par contre Chantal Goya, Henri Des et Dorothee, non. Puis se sont greffes dessus Karen Cheryl (avant de devenir Isabelle Morizet et un visage je trouve très different d’avant, meme si elle certifie n’avoir pas fait de lifting…!), Pierre Perret et ses chansons mythiques (la cage aux oiseaux, le zizi, les colonies de vacances), Yves Duteil, Renaud et I love you et… Cabrel: je l’aime a mourir. Cette chanson a été si populaire que plusieurs radios la passaient a l’époque; en été, chacun a sa porte ouverte et au village, allant voir ma cousine, je traversais plusieurs petites rues et… l’entendais ainsi  plusieurs fois/jour… j’en suis dégoutée. J’ai aussi découvert, merci papa et maman Barbara, Amelia Rodriguez, Charles Trenet, Tino Rossi et pas seulement son p’it Papa Noel! Mouskouri, Enrico Mathias, mais aussi Aristide Bruant, Brassens, Brel, Joe Dassin. Oui je sais tout ca c’est du lourd!!!

L’Adolescence

Ce fut le debut des radios libres et avant la loi Toubon ou les radios passaient beaucoup de chansons étrangères j’ai découvert: Dire Straits, Van Halen, Joe Cocker, the Doors, ACDC, Chris Rea, Rod Stewart, The Police, The Clash, Reo Speedwagon, Queen, Cure. C’était l’époque de Kajagoogoo, Aha, JJ Goldman (Hello La Carne), Bashung, mais aussi….Laura Branigan, Samantha Fox, Culture Club, Bananarama, Wham, Peter Gabriel (Sledge hammer… autant entendu que je l’aime a mourir de Cabrel! arghhh). Cependant je retiens Telephone, Capdevielle, Balavoine, HF Thiefaine, Bernard Lavilliers (peu connaissent ses premiers titres tel que Betty, Pigalle la Blanche, Traffic!), Pagny, Renaud, Bruel, les Rita Mitsouko, Mylene Farmer, Madonna, Elton John, U2, Scorpions, Mike Oldfield, Christopher Cross, Tony Joe White, Led Zep, Bob Sieger, Leonard Cohen et bien sur… Springsteen (The River ❤ Born in the USA, Nebraska une beauté!) et… Tom waits. Ces 2 derniers m’accompagnent toujours maintenant

Jeune adulte

Ce fut le debut des nouveaux groupes anglais: The Spice girls, Blur, Oasis, Travis, Coldplay et… Radiohead! Et toujours the Boss, T.Waits et cette chanson, que j’ai adore chanter et que j’apprécie toujours autant! 4non blonds!

Ma vie de famille jusque’ maintenant.

On peut rajouter a ceux deja cites que j’écoute toujours avec plaisir Norah Jones, Shawn Mullins, Red Hot Chili Peppers, Zebda et j’en oublie surement.

Chanson écoutée 100000 fois a un certain moment de ma vie, et que j’aime toujours autant.

Et vous, votre playlist?! Je suis tout ouïe 🙂  Pom de Pin si tu t’ennuies, hiiiii. Je vous souhaite un bon dimanche!

 

 

J’ai lu: Ma mère cette inconnue de P.Labro

Aussi loin que je m’en souvienne j’ai toujours aimé Labro; sa voix, ses livres mais aussi ses chansons pour Hallyday. Mes parents avaient acheté certains de ses livres et lorsque je l’ai entendu sur une radio dont il fut directeur, parler de son dernier titre « Ma mere cette inconnue » j’ai de suite été à la librairie. L’anniversaire de ma maman approchait; c’était le cadeau idéal.

Résumé :
« Netka, il y a du slave dans ce nom qui sonne clair. Elle a cinquante pour cent de sang polonais dans ses veines. Il me faudra beaucoup de temps pour identifier la Pologne, chercher la trace du père inconnu, éclaircir les mystères, imaginer l’enfant-valise, la petite fille abandonnée. Elle est, elle était ma mère. »
Philippe Labro. 

Extraits: Elle a fermé la porte entre les premières années de sa vie et le reste. Comme si elle ne voulait pas admettre sa vérité devant nous. Cruelle, à l’époque. Ignorer les blessures qui sont propres à toutes celles et ceux qu’on a abandonnés.

Plus tard, depuis ce « merci pour ton effort », je me suis interrogé : ai-je assez aimé ma mère, l’ai-je assez aimée ? Aimons-nous assez ceux que nous aimons ?

Ce que j’en ai pensé:

Le livre a énormément plu à ma maman. Autant le précédent roman a trainé des mois à ses cotés, autant celui là a été apprécié. Elle m’a demandé de l’offrir à ma proprio, m’ayant invité pour son anniversaire aussi. Et lors de mon séjour en France, j’ai emprunté le livre. Il ne s’agit pas d’un roman, au sens propre du terme, Labro le dit lui même. Il a écrit, re-ecrit, lu, modifié et a laissé parler son coeur. Ce livre, lu au moment au Simone Veil est décédée m’a rappelé qu’à leur époque la vie, surtout des femmes n’était pas simple, ni facile. Il décrit la force de volonté qu’elles avaient. Ce livre est poignant, très bien écrit, facile à lire. Je l’ai dévoré, j’avais les larmes aux yeux à bien des moments, imaginant mes grand mères dans une telle situation; les 2 guerres mondiales, la condition feminine. Labro fait une recherche sur sa mère qui a tant effacé son passé, et qui s’est consacrée exclusivement à son present et futur.

Netka n’était pas simplement la femme de Jean Labro et maman de 4 enfants. C’était une femme, une maman extraordinaire, qui a fait en sorte d’aimer sa vie malgré un début de vie peu conformiste pour son époque.

Je ne peux que vous recommander de lire ce livre. Il vous émerveillera par tant d’amour, de sincérité. Il ne vous laissera pas indifferent.

Et vous, l’avez vous lu?

J’ai lu: Hot Love disaster – Cécile Chomin

J’étais en France, en train de me balader dans Cultura à la recherche des Dvds de la série Falco (oui je sais accro je suis!) et en regardant les livres je tombe sur cette couverture. Dés qu’il y a un chat ca m’attire si en plus le résumé semble cool je prends:

Hot, comme Fabien – à moins que ce soit Francis ? Impossible de retenir ce fichu prénom ! –  le brun ténébreux, et accessoirement lieutenant de police, que je suis contrainte et forcée de suivre pour trouver l’inspiration pour mon prochain best seller (message à mon éditeur : je te hais). Absolument pas mon genre en temps normal, mais j’avoue que je ne suis pas insensible à son côté bad boy. Lui, par contre, ne peut pas sentir les femmes de caractère : ça promet

Love, comme la comédie que mon beau flic et moi nous apprêtons à jouer. Car Félix – Florian ? – souffre de la même malédiction que moi, à savoir : une mère atrocement pressée de le caser. Et puisque l’enquête nous oblige à migrer dans le sud familial pile à la période des fêtes, nous avons convenu de nous faire passer pour un couple.

Disaster, parce que la vie, quand c’est compliqué, c’est tellement plus marrant ! Du coup, en plus de tout ça, il se trouve que j’ai parié avec ma meilleure amie Lydia et son mâle attitré que je ne coucherai pas avec Ferdinand – Fabrice ? Je peux le faire, je peux tenir. Enfin… tant qu’il n’enlève pas son tee-shirt.

A propos de l’auteur

Cécile vit dans le sud de la France dans une maison toujours ouverte où se retrouvent régulièrement ses amis. Son mari et ses deux petites filles sont indispensables à son équilibre. Entre son travail de professeur en lycée et sa passion pour la danse (qu’elle partage avec son mari), cette hyperactive prend le temps de s’évader à travers l’écriture, grâce à laquelle ses personnages prennent vie pour son plus grand bonheur.

Ok ca me changera de mon livre avec lequel je suis depuis un an: Un loup est un loup. Mais j’ai d’abord terminé mon gros pavé avant de commencer celui là. Et en le prenant plus en main je regarde et……… euh…….non……. Collection Harlequin. Mouarf! Ah ben ca va être rigolo! Et en fait ce fut bien meilleur que ce que je pensais. P1220802

L’histoire est joliment narrée. L’héroïne Maïa, écrivain, chiante juste ce qu’il faut… doit livrer à son boss un livre sur une affaire de la police. On lui désigne d’office le lieutenant de police, Francois Schwartz. Ils vont être non seulement  obligés de travailler ensemble mais l’affaire du policier les emmène dans le Sud de la France à Maugio. Suite à un mélange d’interventions de leurs amis, de paris lancés en l’air, de fêtes de fin d’années approchant, du lieu, Maugio où comme par hasard chacun à de la famille dans ce coin, Maïa et Francois se font passer pour un couple auprès de la famille. Chacun étant prêt à gagner son pari vis à vis de leurs amis respectifs.  La force du livre est que cela se lit très facilement (normal c’est Harlequin hein..). Le rythme est bien soutenu, pas de longues descriptions, pas de temps mort, pas d’ennui, des reflexions qui sont malgré tout très actuelles et courantes lors de la rencontre de 2 célibataires qui aiment avoir des relations pour le plaisir sans chercher plus loin. Chaque chapitres est décrit soit du point de vue d’elle ou de lui. Les personnages tiennent la route, les réflexions aussi, tout en restant sur une note optimiste et humoristique. De plus un chat rentre en jeu dans l’histoire, chat cleptomane, au caractère bien trempé lui aussi. Alors oui on connait la fin mais les personnages restent attachants et cela fait du bien au moral.

L’été approche, vous pouvez l’emmener sans souci à la plage avec vous ou ailleurs!  🙂 P1220804

 

Rencontre – 1

Avril 2007: Il était là, assis en face de moi. La discussion allait bon train. Heureuse de rencontrer ses amis. Enfin des gens avec qui je pouvais m’ouvrir, exprimer mes sentiments, et surtout discuter musique et pas du tout boulot. En Gb ce n’était pas facile. Mes amis m’écoutaient mais dès que l’on abordait des sujets un peu trop sentimentaux, ils n’étaient qu’écouteurs et incapables de tenir un débat philosophique. Puis un appel sur son gsm, sa voix, sa manière de dire à sa copine qu’il était avec ses potes, donc qu’elle le laisse en paix. Il avait du répondant, il ne se laissait pas marcher dessus, qu’elle le laisse en paix. J’aimais/j’aime ca. C’était vendredi soir, on buvait un des verres. Son regard ne m’a pas laissé indifférente, sa voix chantante (surtout chaude et sensuelle) non plus et le physique…..arghhh. Heureuse de l’avoir rencontré.

FB n’était pas du tout populaire. Il a trouvé mon adresse, m’a laissé, les mois suivants, quelques messages, le weekend, à 6am en revenant de concerts. Ils arrivaient à effacer mes journées grises et pluvieuses.

Puis en Septembre, une invitation pour aller à un concert qu’il organisait chez lui. C’était un dimanche soir mais j’ai pris mon lundi. Samedi fut réservé à écouter de la musique, jouer de la guitare, porter des bières à ce pote organisant le concert, puis ballade dans les Fagnes, superbe. Et enfin dimanche: concert au cottage. Le concert était à la hauteur des espérances: rock’n’roll à souhait où j’ai découvert un monde totalement nouveau pour moi et dont la décence m’interdit de tout divulguer mais j’ai adoré: encore, encore, encore. Je suis rentrée avec mon ami chez lui à 6h du matin. Apres une discussion entre nous, 2h de sommeil, ce fut glandage avant de reprendre la route pour la perfide d’Albion. En Octobre, une demande: je peux venir chez toi? Carrie voulant partager la beauté d’Oxford et ayant peu d’amis venant la voir n’a pas refusé. Il était venu avec un gâteau de Verviers, et lui buveur de bières n’a eu…..qu’une tisane! Une tisane un vendredi soir! Il m’avait sacrément dans la peau déjà pour accepter ca! Je n’ai même pas eu à l’idée de l’inviter au pub….je n’y allais tout simplement jamais!

Le weekend se déroula sur un p’tit nuage. Samedi à Oxford, soirée devant le rugby avec des amis, rire, dégustation de whisky, dimanche, visite d’un magnifique village anglais, repas…dans un pub! Le weekend parut très court. Ce fut ensuite un retour en avion sur Bruxelles pour celui qui allait devenir……Big.

Histoire à suivre….

th

Etes vous Dépendante Affective?

dependance-affective Il y a de ca quelques temps, un psy m’a conseillé un petit livre, très fun, girlie, couverture rose, relié avec un élastique et dedans…50 exercices pour mesurer notre niveau de dépendance affective et nous donner quelques idées pour combattre ca.

50 exercices pour sortir de la dépendance affective. Editions Eyrolles

J’en avais déjà parleé dans mon précédent blog, mais j’avoue que cette dépendance a détruit en partie ma relation avec Big…… Et il est bon selon moi de ne pas oublier! afin que l’histoire ne se reproduise plus. J’ai lu et fais les exos. Et depuis? J’ai évolué, je m’améliore, mais le travail n’est pas fini!

Alors comment savoir si vous êtes dépendante affective ou pas ? Facile. Sur la couverture, l’exercice numéro zéro est la pour vous aider.

Exercice N. 00 : Ce livre est-il fait pour vous ?

 Parmi les propositions ci-dessous, cochez celles qui vous correspondent.

  1. – Pour vous, être fou d’amour, c’est la vie, la vraie.
  2. – On vous dit fort(e) mais au fond, vous vous sentez très fragile.
  3. – Vous enchainez les relations amoureuses car vous ne supportez pas la solitude
  4. – Vous n’osez pas être vous-même avec lui (elle) de peur qu’il (elle) vous rejette.
  5. – En amour, vous ne tirez jamais les bons numéros.
  6. – Vous êtes quelqu’un de très émotif
  7. – Vous téléphonez à vos parents plusieurs fois par semaine.
  8. – En groupe, vous avez une peur terrible d’être exclu.
  9. – Vous croyez difficilement aux compliments qu’on vous fait.
  10. – Très sensible au malheur d’autrui, vous vous montrez toujours prêt à aider.
  • Moins de 2 réponses : Ce livre ne vous concerne pas
  • 2 à 5 réponses : La lecture de ce livre vous sera probablement bénéfique. Elle vous permettra de faire le point sur votre degré d’attachement et d’instiller sérénité et confiance dans vos relations affectives.
  • 6 à 10 réponses : Ce livre est fait pour vous ! Il vous aidera à faire le deuil d’un amour idéal, à nouer des liens qui vous nourrissent véritablement et surtout, à réaliser que vous êtes une belle personne, digne d’être aimée pour elle-même.

Carrie a fait plus de 6 réponses……. ! Dans un sens, cela signifie que je ne peux que m’améliorer et être moins chieuse ! Non ?!

Et vous, combien de réponses « positives » ?

emotional-dependence