Fin pour un début

Automne ’95, les grèves battent leur plein en France. Il est quasi impossible de se rendre sur la Capitale; plus de train, en voiture on met des heures. Elle recommence une année pour passer l’examen de Capes Chimie-Physique. Son 1er concours elle l’a lamentablement loupé et avec le classement de Paris (avant avant dernier) elle sent s’engluer dans une formation qui n’est pas faite pour elle. Le changement arrive de son frere, qui a refilé son Cv à un professeur d’université. Bingo, son Cv retenu, les entretiens ont été positifs et la voilà parti le 31 décembre pour… Liverpool. Fêter le réveillon avec ses parents dans une petite chambre d’hotel Campanile, ca marque à vie!

Ses années de fac furent chaotiques; réussir ses expériences au labo, ses examens, apprendre l’anglais de L’pool avec un fort accent, se retrouver dans une ville sans connaitre personne, sans internet. Mais elle a réussi brillamment à se faire une place, à se faire des amis, à rencontrer un partenaire anglais. Il l’a aidé à corriger sa thèse, mais il a du partir sur Cardiff avec son groupe de fac. Puis ce fut le temps qu’elle trouve un job, en Gb afin d’être auprès de lui. Cependant son rêve se ternit lorsqu’on lui fit comprendre que son horloge biologique tournait (elle venait d’avoir 30 ans), qu’une femme doit avoir des enfants, doit s’en occuper, faire la maintenance de la maison pendant que l’homme travaille et qu’à son retour du boulot le repas lui soit servi…. ainsi après 3 mois de travail, elle a claqué la porte car sa situation ne pouvait s’améliorer. Elle n’avait pas été en Gb, faire une thèse pour se retrouver avec une ribambelle de gamins et n’avoir aucun avenir professionnel. Ce fut des années a se culpabiliser puis elle a déménagé, re-demenage et si sa vie professionnelle lui plaisait, sa vie privée était encore meilleure. Elle s’était inscrite à un club de gym ou elle s’est fait des amies, entre collègues les invitations pleuvaient; anniversaire,  Noel, Halloween, fêtes anglaises, écossaises, françaises, les compétitions sportives, les découvertes de pubs, weekends parisiens, tout était prétexte pour se retrouver, au resto ou chez l’un d’eux.

Internet était rentré dans la vie et elle fit la rencontre d’un belge. Ils ont décidé de vivre ensemble; sa boite ayant justement une branche pas très loin de chez lui. La décision de quitter la Gb était déchirante; sa vie pro était stagnante mais elle savait que sa vie sociale allait etre très differente. Son nouveau partenaire sortait souvent, elle suivait: concert, ciné, expositions, visites d’amis, c’était un vrai tourbillon, une vie très rock’n’roll comme il aimait le dire. Mais sa vie pro ne lui plaisait pas du tout. Il était en reconversion, et elle attendait plus de reconnaissances à son nouveau travail. Le stress, le déménagement, le lieu de résidence, tout devait être changé. Ca faisait trop pour ces 2 êtres trop sensibles. Ils le savaient mais étaient incapables de réagir. Elle partit s’installer plus près de son travail, le coeur déchiré par cette séparation.

Tant qu’elle avait son travail avec son salaire mensuel, tout allait bien. Elle pouvait prendre son temps pour essayer de l’oublier, pour se reconstruire. Mais le déluge, tornade sont arrivés; et tout ça dans bien des domaines. Elle ne savait pas alors que les temps dorés , insouciants étaient finis…. 

Alors qu’elle s’engluait dans son travail, que ses collègues laissés en Angleterre lui manquaient, un nouveau chef est venu et plus rien n’a été comme un avant. Elle a parlé d’une envie de changer de poste, on lui a proposé un bilan de compétences très fortement orienté… et le verdict tomba; elle ne pouvait plus rien faire dans la société l’ayant employée pendant 15 ans…. l’hiver 2014 fut difficile. Elle allait rebondir, elle allait retrouver du travail; 15 ans dans une boite internationale, travaillant avec des grandes entreprises, fort de ces années d’experiences, de sa culture, ca irait!

Mais … en Mars 2015 la santé de sa maman s’est dégradée suite à un double AVC, la rendant handicapée à plus de 80%.

Puis fin Avril elle fut licenciée.

Le sort semblait s’acharner sur elle. Les mois suivant furent pénibles; savoir si sa maman retrouverait de l’indépendance, comment gérer son retour a la maison….  et elle, elle essayait de retrouver du travail, tentait de ne pas sombrer. Les mois suivant furent des allers retours en France aider ses parents, puis en Belgique recherche de travail, entre coupé de formations linguistiques, de salons de l’APEC elle a tout tente. Mais.. rien, absolument aucune offre d’emploi à l’horizon.

Ses rêves, envies s’évanouirent. La solitude s’immisça dans sa vie. Elle si joviale, joyeuse, battante s’enferma chez elle. Quelques balades dehors avec sa boule de poils adorée arrivaient à lui insuffler un peu de bonheur. Ses amis si présents en GB, si présents lors de son arrivée en Belgique disparurent. Est ce du au chômage? au fait qu’elle écrivait moins car pas le moral? Cela alla de déceptions en déceptions, de désenchantements en contrariétés. Elle qui prenait tant soin des autres, à être toujours présente pour ses amis, sa famille, elle se sentait oubliée. Mais n’était ce simplement pas une dépendance affective. Ou simplement au fait qu’eux ont leur vie, leur travail, enfants, maison, partenaire et elle rien… Au lieu de gérer tout cela, elle s’éloignait, devenait son propre fantôme. Elle s’enferma dans sa bulle, à devenir de plus en plus asociale. Pourquoi continuer dans tant d’aberrations? Ses réflexions ne la quittaient plus: Etudier, travailler, se faire des amis, sortir, si au final, ceux pour qui elle donne tant, l’oublient au moindre problème? Ou est le plaisir de vivre si tout est voué à l’échec? Pourquoi continuer ainsi si tout le monde s’en fou? A quoi sert elle? Ses questions existentielles revenaient encore et encore.

Au cours de ces dernières années elle avait ouvert un blog, raconter ses émotions, ses déboires, et …. elle a pu recevoir plein de soutiens de ses amis virtuels, qui sont même devenus de vrais amis en chair et en os! Cela lui a permis de continuer de vivre.

Le temps fait des dégâts; son moral si explosif, enthousiaste, exubérant, déjanté a disparu. Seul reste l’amertume, la solitude, l’incompréhension, le désenchantement, la fatigue, l’usure.

Cette situation d’insécurité n’ayant que trop duré, ses finances, économies s’étant volatilisées, une décision dut être prise; rentrer en France, vivre chez ses parents pendant une période, tenter de se mettre en tant qu’indépendante même si sa famille proche n’y croit pas (trop).

En regardant derrière elle, elle voit 21 ans de sa vie d’expatriée défiler et son bilan est sinistre: tout ça pour ça? qu’a t’elle construit? réalisé? concrétisé? Où sont ses rêves? Vide, un trou immense. Certes elle aura un toit chez ses parents, de l’amour, de la considération, un loyer de moins à payer mais aucun travail.

Elle ressent, pour l’instant, qu’elle a échoué dans sa vie privée et professionnelle.

Elle savoure chaque dernier instant. Dans quelques jours, elle va quitter ce pays, cette vie qui était sienne depuis 7 ans.

Un nouveau départ, un « nouveau » pays, un nouveau saut dans l’inconnu mais entouré de sa famille cette fois.

Vous l’avez compris….

Carrie rentre en France .

96 réflexions au sujet de « Fin pour un début »

  1. oh quel *beau* bilan de vie, carrie! oui ‘beau’ car tellement riche d’expériences et quelle capacité d’analyse, quelle lucidité! mais bien sûr je vois et comprends ton amertume, ton désarroi face à l’avenir……seulement, voilà, toi tu sais d’où tu viens (ce que tu as fais) et *ça*, oui *ça* ce n’est pas donné à tout le monde! ce retour aux sources quelle chance! car tu viens de là et c’est ce qui permet souvent de mettre à profit tout son vécu pour continuer à avancer sur son chemin de vie
    on pense avoir accumulé des échecs ou avoir fait des choix malheureux alors qu’en fait, on est juste sur notre chemin et c’est le bon…..certes on ne le comprend pas sur le coup mais tout notre vécu participe à notre réalisation
    souvent ce qui nous plombe, c’est ‘le temps’…..on pense avoir perdu son temps; perdu du temps alors qu’en fait c’est ce temps qui nous façonne
    ce temps a fait de toi quelqu’un qu’ici, notamment dans ces pages, nous admirons et affectionnons! alors je me réjouis de t’avoir lue et d’avoir vu, une fois de plus, la belle personne que tu es!
    je te souhaite une belle installation en france et de belles fêtes de fin d’année avec la perspective de belles surprises pour 2018……car personne ne sait jamais de quoi demain sera fait 🙂
    des gros bisous, carrie

  2. Pleins de sondes positives et que cette fin d’année &2018 soit un nouveau commencement pour toi et tes projets souhaités.

  3. Bon courage pour ce retour en France.
    Et profites bien des fêtes avant de démarrer cette nouvelle vie 😉
    Tu as bien reçu mon dernier mail ? J’ai eu quelques problèmes avec ma messagerie.
    Bon dimanche

    • 21 ans d’expatriée et mes années d’etude oui… sacrée bout de route.
      Je vais carrément vivre chez mes parents en hiver puis dans la maison du village ensuite, sauf si je trouve un job ailleurs

      • Profite bien de ton temps avec eux alors 🙂
        Hier un de mes collègues intérimaire qui a de la famille sur Lyon me disait que c’est une ville pleine d’opportunités. je t’en souhaite de belles 🙂

        • Ah Lyon on ne la connait qu’a cause des bouchons sous le tunnel de Fourviere et si tu savais le potentiel qu’elle a : Capitale de la Gaule, traversee par le Rhone et la Saône, plein de cathédrales, de restaurants, de bouchons (typique de Lyon), tres beau parc de la Tete d’or, c’est une ville a decouvrir 😉 Les gens se plaisent a Lyon; on verra niveau taf pour moi car ca c’est une autre histoire ayant deja ete a 2 salons de l’APEC ca n’a rien donne…..

  4. Hello Carrie! J habite pas loin de chez toi en Belgique et je pourrai être ta mère. Je suis désolée de ce qui t arrive et je pense que tu as fait le bon choix. Etre près des siens est inestimable et en plus Lyon te plaît. Dans quelques semaines la pêche reviendra. C est comme une évidence: tu es forte alors…?? J espère que tu n oublieras pas ton blog: je m y suis attachée et je ne suis pas la seule. Je t embrasse et déjà belles fêtes chez toi.
    Francoise N

    • Oh mille mercis Francoise.
      Pas trop le choix avec ce depart; il faut que ca change.
      Je ne vais arrêter le blog 😉 j’ai malheureusement diminue ces derniers mois a cause de ma situation (recherche de demenageurs, preparation des cartons) mais j’a plein d’articles a écrire/publier. Il me faut juste… du temps!
      Merci pour ton message Francoise. A tres bientot et bon dimanche 😉 Bizzz

    • C’est gentil mais j’ai du mal a etre plus que positive en ce moment. La route fut belle avant, et depuis quelques annees les embuches sont trop présentes. On va croire a un renouveau pour 2018….

  5. Bonjour,
    Tes mots qui semblent négatifs à première vue sont (à mon ressenti) positifs … le chapitre Belgique est fini, le chapitre France commence avec tes projets et les tiens tout proche et quand je lis tous mes messages de soutien, d’encouragement, de boost, je vois, je sais que tu es une belle personne ❤ ! 2018 est à toi, est pour toi …
    Prends le temps de te poser et puis fonce 🙂

  6. 😢 I am full of emotion. That you can reveal so much about yourself is awesome. To be with you on your journey is such a privilege. You remain in my thoughts and prayers this week and in future. Virtual hugs xxx

  7. Tu rebondis à chaque fois, ce sera le cas aussi ici!
    Je t’embrasse fort, Carrie jolie!
    (et un jour, je prendrai le tgv de 7h53 au Havre et tu m’attendras à Lyon-Part dieu à midi 20, précisément <3)

  8. Quel chemin Carrie! Je comprends que tu sois démotivée et pleine de doutes. Ce que tu vis depuis quelques années n’est pas facile du tout. Pourtant que de belles victoires, de chemins empruntés qui t’auront apporté beaucoup c’est certain.
    Courage pour la dernière ligne droite. Être près des tiens pendant les fêtes va te faire du bien et te permettre de te poser un peu.
    Je t’embrasse bien affectueusement.

    • L’hiver sera auprès de mes parents, les cartons arriveront depuis janvier; ca me permettra de decompresser un peu et de mettre tout en place pour ce que j’aimerais faire si Pole emploi accepte…..
      La route ne fut pas facile; j’ai su rebondir mais la, je sature, je veux un break, du repos, du calme. J’espère que ca ira.
      Belle aprem Marie. Bizz

  9. Je vous souhaite plein de réussite dans ce nouveau chapitre de votre vie et un bel avenir !
    Avec tous mes encouragements et plein de bises

  10. Ce n’est pas un bilan négatif ! C’est une nouvelle porte qui s’ouvre. Ce ne sera pas simple. Mais tu vas retrouver des marques, ta famille… tu as de beaux projets que tu pourras concrétiser. Etre toujours fort, c’est rude mais tu vas assurer ! j’en suis persuadée ❤
    Gros bisous (et encore merci pour vendredi <3)

  11. Hello Carrie, tout d’abord bienvenue en France!!! j’ai ressenti beaucoup de tristesse en lisant cela car cela donne l’impression que tu n’en retiens que du négatif….je ne crois pas que Carrie ne soit devenue que désenchantement, la personne enthousiaste et déjantée est toujours là, en toi :-). Ce nouveau départ peut être une excellente chose, tu pars sur de nouvelles bases et je te souhaite que cela porte ses fruits rapidement…Bon courage à toi et bizzzzz

  12. Mais tu as fait tant de choses, sachant t’adapter à chaque fois, non, le bilan n’est pas négatif, je trouve au contraire que tu as vécu tant d’expériences différentes et que tu en as plein d’autres à vivre. Même si le départ est difficile, c’est une opportunité de recommencer. Je t’envoie plein de bonnes vibes et de gros bisous, Carrie ! Hang in there! ❤

  13. je te souhaite que de bonnes choses pour ta nouvelle aventure. Repartir en France, n’a pas du être une décision facile après 21 ans. J’espère que tu en diras plus très vite. Ton billet est absolument superbe, plein de sentiment et de franchise.

    • La decision de rentrer en France ne fut pas facile en effet. J’ai repousse tant que j’ai pu mais il faut se rendre a l’evidence qu’avec les allocations chômage perçues (très differentes et bien plus basses qu’en France) je ne pouvais plus continuer ainsi.
      Et rentrer sans avoir un job n’est pas glorifiant non plus. Tout dépendra de ce que Pole emploi m’octroie.
      Donc histoire a suivre….

  14. Tu n’as pas échoué. Savoir avancer, rebondir, s’adapter, essayer, c’est de la réussite. Pas de l’échec. Je t’embrasse et pense bien fort à toi. 😚😚😚

    • Oh comme c’est gentil. Mille mercis. J’essaye de voir le positif mais ce n’est pas facile. Ces dernières années furent pénibles émotionnellement. J’espère que l’année prochaine apportera un peu plus de réconfort, de douceur et… du travail.
      Merci Roseline. Bizz

  15. Bon… Je ne sais pas quoi dire du coup…. On ne se connait pas..
    Tu as beaucoup de soutien et d’amour autour de toi.
    Tout ce que je peux te dire c’est que je découvre que nous avons pas mal de points communs.
    J’ai baissé les bras a un moment… longtemps. Puis un déménagement, comme toi, je n’avais plus trop le choix … chez mes grands parents ( je n’ai plus mes parents depuis longtemps )… Ca été difficile pour moi ce retour en arrière. Beaucoup de questionnements, de remises en questions.. Je le vivais comme un échec.. 4 ans après, je peux dire que c’est la plus belle chose qui me soit arrivée. J’ai totalement changé de vie, de boulot, d’amis… tout…
    Peut-être qu’au fond, le secret c’est d’y croire. Je te promet que la vie est pleine de surprises.

    Je t’embrasse bien amicalement
    Au plaisir de lire tes prochains articles.

    • J’espere que ca va aller. On me dit que j’ai raison de rentrer, que ca me fera du bien de changer d’environnement. Le debut sera peu simple; cette déprime, mal etre trainent depuis longtemps. besoin de recuperer, de se rebooster.
      Je sais que mes parents vieillissent; il est temps de profiter d’eux lorsqu’on peut.
      On va croire que ce changement ne sera que du positif….
      Merci pour ton message 😉 Belle soiree

  16. Tu sais que je n’avais pas lu ça!
    Par contre, quand je te lis, je vois non seulement un parcours riche (qui me rappelle le mien dans le genre non conformiste, mais j’ai dit que je ne parlais plus de ma vie privée ou alors, un minimum)
    Parfois, on a ce sentiment « d’échec » (ce que je ressens depuis 1 an à peu près, depuis la fin de ma formation) mais est-ce dû au temps qui passe? au fait qu’il faut repartir? Oui, je sais ce que ça fait (ça n’est pas agréable) – idem: ne pas avoir de taf (heu, par contre, ne compte pas sur Pole Emploi pour te « donner » du travail – question offres d’emplois, en France, c’est ailleurs qu’à P.E).
    Courage, c’est revenir ici pour mieux rebondir…

    • Je ne veux pas etre méchante mais en Belgique,dans la partie wallonne, tu n’as aucune formation correspondant a mes competences,. Au moins en France il existe l’APEC… mais bon rentrer est plus facile niveau finance pour le moment dans mon cas. Plus de loyer a payer, etre auprès de mes parents pour m’occuper d’eux, des idees a mettre en place. Wait and see….on va tenter de rebondir du bon cote! Bizz

  17. Voilà, oui, tu as plein de témoignages en ce sens, de la richesse d’un tel parcours, il ne s’agit que de rebondir….., C’est une E-Vie-Danse, mais certains passages se font avec cette curieuse impression de passages à…. « vide »….

    Et puis non!

  18. Wouahhh ! Désolée de n’avoir pas été aussi présente ces derniers temps mais yu es toujours dans mon coeur ! Je suis super touchée par ce que tu as écrit ! C’est bien que tu rentres pour Noel ! Tu seras entourée, au milieu des tiens et tu vas recommencer une nouvelle vie ! Quel fantastique parcours, l’Angleterre, la belgique et maintenant Lyon ! Tu as ta famille, c’est le plus important, et ta vie est loin d’être finie !
    Je te souhaite de joyeuses fetes !
    PS: Le chomage est pire que le sida, on a connu cela avec mon homme depuis une 10ne d’années et perdu énormément d’amis qui n’en étaient finalement pas ! Quand tu es malade on prend de tes nouvelles, mais quand tu es au chômage, là il n’y a plus personne ! Les gens ont trop peur que tu leur demandes un service, du travail ou de l’argent !

    • Periode peu facile oui; le chomage, plus l’AVC de Maman, puis celui de mon papa, son operation du poumon, et ensuite le demenagement…. je sature et aspire juste a de la tranquilite.
      Demenagement effectue mardi. Livraison debut janvier.
      Ca va me permettre de decompresser un peu, de profiter des fetes et de me vider la tete de tous ces cartons vus depuis des mois…
      Prends soin de toi et de ta famille Pimprenelle 😉

            • Si, entretemps j’y suis parvenu, j’ai peut-être même laissé un commentaire ou deux, mais bon, c’est très mode et cuisine votre blog, c’est ça….? Mais sinon, pour trouver j’ai du chercher un moment, en effet, si l’on clique sur les liens de vos avatars et signatures wordpress on arrive sur une page où il y a seulement deux photos de vous et aucun lien avec le blog…. On arrive là: https://fr.gravatar.com/bypimprenelle

            • Bah! Vous savez, je suis assez peu intéressé par les recettes de cuisine et la mode en général…., encore moins par le tricot et la décoration…

            • Ah alors vous n’êtes pas tombée au bon endroit car ici, c’est essentiellement la mode avec des idées de looks et des bons plans ! La déco, cuisine, ou tricot sont exceptionnels ! Bonne continuation et belle année 2018

            • Bonjour, oui, en effet Je suis très sensible au féminin, à l’esthétique, à l’art, mais pas trop à la « mode » et au fashion, même si on peut parler de « Fashion Art », je reste dubitatif A propos de Mode je vais au Musée Galliera cette semaine… Meilleurs voeux 2018Fashion/déco/cuisine/épitoussa à vous!

  19. J’ignorais totalement ce qu’est le « Bodybalance », trop drôle! J’ai découvert récemment les « Pilates », de par ce que m’en a dit une amie… Je comprends que cela soit bénéfique pour le corps associé à des balades….. Quand à l’expression du vécu via les dialogues, échanges et transcription du vécu, rien de tel pour l’esprit, c’est clair,

    • J’ai ete pendant des annees dans un centre sportif ou les cours dispenses provenaient du groupe néo-zélandais LesMills. Certains centres en France possèdent cette structure; il y a de tout: du cardio, relaxation etc.. J’ai fait du Pilates; mais tout comme le yoga, il faut un tres bon prof sinon aucun résultat a la clef et… aucun plaisir!

      • Je n’ai jamais eu de pratique sportive de ma vie, sinon jeune par passion pour les sports de glisse extrêmes et sans limites, juste par et pour le plaisir, avec beaucoup de conséquences à la clef, of course! Mais lorsque j’ai découvert le bien-être aquatique (hors natation s’entend, Hein!) associé au sauna et au hamman, j’ai découvert l’addiction profonde après avoir longtemps savouré celles procurées par les opiacés et autres amphétamines…. Mais voilà, je n’ai plus les moyens, je reviens quand même là, d’une semaine en thalassothérapie à Pornic, mais bon, on me l’offre….

        On va dire que tu vas rapidement remonter, donc….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s