J’ai lu: Ma mère cette inconnue de P.Labro

Aussi loin que je m’en souvienne j’ai toujours aimé Labro; sa voix, ses livres mais aussi ses chansons pour Hallyday. Mes parents avaient acheté certains de ses livres et lorsque je l’ai entendu sur une radio dont il fut directeur, parler de son dernier titre « Ma mere cette inconnue » j’ai de suite été à la librairie. L’anniversaire de ma maman approchait; c’était le cadeau idéal.

Résumé :
« Netka, il y a du slave dans ce nom qui sonne clair. Elle a cinquante pour cent de sang polonais dans ses veines. Il me faudra beaucoup de temps pour identifier la Pologne, chercher la trace du père inconnu, éclaircir les mystères, imaginer l’enfant-valise, la petite fille abandonnée. Elle est, elle était ma mère. »
Philippe Labro. 

Extraits: Elle a fermé la porte entre les premières années de sa vie et le reste. Comme si elle ne voulait pas admettre sa vérité devant nous. Cruelle, à l’époque. Ignorer les blessures qui sont propres à toutes celles et ceux qu’on a abandonnés.

Plus tard, depuis ce « merci pour ton effort », je me suis interrogé : ai-je assez aimé ma mère, l’ai-je assez aimée ? Aimons-nous assez ceux que nous aimons ?

Ce que j’en ai pensé:

Le livre a énormément plu à ma maman. Autant le précédent roman a trainé des mois à ses cotés, autant celui là a été apprécié. Elle m’a demandé de l’offrir à ma proprio, m’ayant invité pour son anniversaire aussi. Et lors de mon séjour en France, j’ai emprunté le livre. Il ne s’agit pas d’un roman, au sens propre du terme, Labro le dit lui même. Il a écrit, re-ecrit, lu, modifié et a laissé parler son coeur. Ce livre, lu au moment au Simone Veil est décédée m’a rappelé qu’à leur époque la vie, surtout des femmes n’était pas simple, ni facile. Il décrit la force de volonté qu’elles avaient. Ce livre est poignant, très bien écrit, facile à lire. Je l’ai dévoré, j’avais les larmes aux yeux à bien des moments, imaginant mes grand mères dans une telle situation; les 2 guerres mondiales, la condition feminine. Labro fait une recherche sur sa mère qui a tant effacé son passé, et qui s’est consacrée exclusivement à son present et futur.

Netka n’était pas simplement la femme de Jean Labro et maman de 4 enfants. C’était une femme, une maman extraordinaire, qui a fait en sorte d’aimer sa vie malgré un début de vie peu conformiste pour son époque.

Je ne peux que vous recommander de lire ce livre. Il vous émerveillera par tant d’amour, de sincérité. Il ne vous laissera pas indifferent.

Et vous, l’avez vous lu?

13 réflexions au sujet de « J’ai lu: Ma mère cette inconnue de P.Labro »

  1. Je n’ai plus le temps de lire depuis quelques années… enfin je lis d’autres choses…. je lis des blogs… regarde des vidéos… mais Labro je connais et j’aime! Bisous 😘

  2. Ping : J’ai lu: Un appartement à Paris de G.Musso | Frenchie4myself

  3. Ping : Tag littéraire de A à Z | Frenchie4myself

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s