J’ai lu: By its cover de Donna Leon

L’année dernière une librairie fermait. J’avais fait le stock de livres dont deux en anglais. J’en ai lu un, qui m’intriguait beaucoup: enquêtes du Commissaire Brunetti qui se déroulent a Venise. p1280269

Une série télé, allemande, est faite, montrant ainsi Venise pour le plus grand plaisir des téléspectateurs.  L’auteur Donna Leon est américaine. Cependant si ses romans sont traduits dans une vingtaine de langues, elle refuse, selon un article reproduit sur le site géré par son éditeur français, qu’ils soient traduits en italien, par souci de protection de son anonymat à Venise où elle vit toujours, plus de trente ans après son installation (merci Wikipedia pour ces infos). Euhhh là je dis WTF?!!!! Colin Dexter a vécu à Oxford et on lui doit Inspecteur Mose; enquêtes se déroulant à …. Oxford! Et il n’est pas le seul. Bref j’etais heureuse de relire de l’anglais: Donc let’s go!

Résumé: By Its Cover is the much anticipated twenty-third instalment in Donna Leon’s bestselling crime series, where Commissario Brunetti is better than ever as he addresses questions of worth and value alongside his ever-faithful team of Ispettore Vianello and Signorina Elettra.

When several valuable antiquarian books go missing from a prestigious library in the heart of Venice, Commissario Brunetti is immediately called to the scene. The staff suspect an American researcher has stolen them, but for Brunetti something doesn’t quite add up.

Taking on the case, the Commissario begins to seek information about some of the library’s regulars, such as the ex-priest Franchini, a passionate reader of ancient Christian literature, and Contessa Morosini-Albani, the library’s chief donor, and comes to the conclusion that the thief could not have acted alone.

However, when Franchini is found murdered in his home, the case takes a more sinister turn and soon Brunetti finds himself submerged in the dark secrets of the black market of antiquarian books. Alongside his ever-faithful team of Ispettore Vianello and Signorina Elettra, he delves into the pages of Franchini’s past and into the mind of a book thief in order to uncover the terrible truth.

La version française  Entre les lignes– En ce maussade lundi de printemps, le commissaire Guido Brunetti pensait n’avoir rien d’autre à faire que de lire des rapports, quand il reçoit soudain un appel fiévreux de la directrice d’une prestigieuse bibliothèque vénitienne. Plusieurs livres anciens et de grande valeur ont été endommagés, d’autres ont même disparu. Les employés soupçonnent un chercheur américain venu à plusieurs reprises consulter les livres, mais pour Brunetti, quelque chose ne colle pas.

Prenant l’affaire en main, le commissaire commence par enquêter sur les visiteurs réguliers de la bibliothèque et en conclut que le voleur n’a pas pu agir seul. Mais quand l’un des suspects est retrouvé mort chez lui, l’affaire prend une tournure beaucoup plus sinistre. Brunetti se retrouve immergé dans le monde sombre et secret du marché noir de livres antiques. Avec l’aide de son équipe, Isperetto Vianello et la Signora Elettra, il plonge dans l’esprit d’un voleur de livres, jusqu’à remettre en question sa conception de l’innocence et de la culpabilité et à dévoiler la terrible vérité.

p1280270Alors déjà cette histoire de ne pas être traduit en italien m’a un tantinet énervé (oui il m’en faut peu..), mais je me suis ennuyée à mourir. J’adore Agatha Christie, Colin Dexter, c’est complex, captivant. Ils passent du temps sur des longueurs « nécessaires », des descriptions qui permettent vraiment de visualiser les lieux, personages. Mais la, ok des livres ont disparu, des pages ont été enlevées et ce n’est qu’au bout d’un peu plus d’une centaine de pages sur 290, qu’un meurtre a lieu. Avant c’est du baratin, même pas vraiment de belles descriptions de Venise. Quant à la fin, ca tombe comme un cheveu sur la soupe. Je n’ai pas aimé, il y a très peu d’action, pour ne pas dire aucune, pour une enquête policière c’est « génial »…. et je n’ai pas aimé le style de narration. En lisant les commentaires sur ce livre, beaucoup ont eu le même ressenti que moi. Le sentiment que l’auteur a été forcé, poussé à écrire ce livre par sa maison d’édition et qu’il est bâclé.

La version française est peut être meilleure…..j’essayerais cependant un autre livre de cet auteur où les remarques sont plus positives!

Vous connaissez cet auteur? Vous aimez?

 

21 réflexions au sujet de « J’ai lu: By its cover de Donna Leon »

  1. Jamais lu cet auteur mais l’histoire de ne pas se faire traduire en italien, c’est vraiment bizarre… surtout que bon, il n’y a aucun vénitien qui lit l’anglais ou le français ou…. : c’est bien connu !

    • Je n’ai vraiment pas compris ca. Un auteur qui refuse d’avoir ses livres traduits en italien car elle y habite?! Elle se prend pour qui?!
      Un nouveau livre parait; entendu la pub a la radio. Mais je vais tenter un de ses livres ayant eu plus de succès!!

  2. Coucou Carrie,
    Non rien lu de cet auteur. Désolée de ne pouvoir rien partager à son sujet avec toi. Je viens de passer en ligne sur ses ouvrages. Peut-être d’autres. Pour l’instant, je suis à fond dans Don Winslow, c’est géant dans le monde de la drogue. Âmes sensibles s’abstenir. Mi-documentaires, mi-fiction. Un gros pavé de plus de 700 pages, je suis à la moitié.
    L’auteur que tu viens de lire en anglais, quel exploit 🙂 Bravo pour savoir lire dans une autre langue. Même en Néerlandais qui est ma deuxième langue maternelle, j’aurais bien du mal.
    J’espère que ton prochain livre aura plus de succès à la lecture et que tu y prendras davantage de plaisirs.
    Bisous. Geneviève

    • Arfff le neerlandais, je bataille trop avec cette langue. J’ai abandonne et j’essaye de garder l’allemand. Apres 14 ans en GB l’anglais est ma 2ieme langue maternelle ou presque 😉
      Un nouveau livre de Donna Leon, toujours avec le commissaire Brunetti vient de paraitre. Celui lu semble etre le moins bon de la serie… manque de pot! Je lis Incurables de Lars Kepler. Très violent, sanglant comme d’habitude mais prenant (600 pages..)
      Belle journée! 😉

      • Haha !! J’adore les pavés. 🙂
        Allez je note Lars Kepler et m’en vais voir de plus près de quoi cela cause. Je ne connais pas. Je parlais couramment l’allemand grâce à mon néerlandais à vingt ans. J’ai cru que je n’étais pas capable de l’utiliser dans mon travail. Un jour je suis allée à Bordeaux à l’institut Goethe passer un examen pour savoir qu’est ce que j’avais gardé de tout cet enseignement. Et bien quelle surprise, 50 %. Voili, voilà ! 🙂 Bonne soirée, j’ai attrapé la crève…..pffff manquait plus que ça au milieu de toutes mes emm……. 😦 actuelles à la maison.

        • Je ne sais pas pourquoi l’allemand quitte si vite mon cerveau! C’est vrai que le néerlandais ressemble a l’allemand mais plus de gens parlent l’allemand que le néerlandais. C’est pour ca que j’avais voulu re-apprendre cette langue!
          Arffff le froid revient, faut prendre des infusions de thym/citron/miel 😉
          Courage ca va aller 😉
          Et pour Lars Kepler, attention c’est scandinave; ca ne fait pas dans la dentelle, ni niveau sentiment, ni niveau sang…!
          Belle soiree 😉

          • Coucou, je puis répondre après une journée complète à réparer mon pc. Et oui les néerlandais d’ailleurs pour pallier à leur langue parlent le plus souvent l’anglais en entreprise ou dans un autre pays. 🙂 J’aime l’allemand. C’est une langue gutturale et très hachée qui correspond bien à la façon dont je m’exprime. Sinon pour Lars Kepler, j’ai été fouiller et les auteurs du Nord, je n’ai pas encore osé y mettre les yeux. J’ai toutefois vu pas mal de films d’eux dont je suis très fan. Un peuple fort différent déjà et des Pays-Bas, Belgique. Et puis encore davantage de la France et des pays plus ensoleillés. Assez curieux d’ailleurs. J’ai vu récemment un film sur OCS islandais et encore une série policière qui se passe en Islande jouée par des acteurs de là-bas. Sombre. Autant par la lumière, que par les jeux des acteurs. Cela ne m’a pas dérangé.
            Le rhube va mieux 😉 J’ai pris note, mis dans ma liste d’envie. Je ne puis pas donner d’avis sans avoir rien lu. Et les critiques partout sont absolument positives pour cette littérature. Qui sait ? Lorsque je l’aborderai, je ne voudrai peut-être plus rien lire d’autre ? 🙂 Là je suis avec les trafiquants encore à petite dose. Je pense que je lirai Cartel, c’est passionnant, écœurant au niveau trafic, fric, et cie. Très intéressant, cela manquait quelque peu à ma culture, même si j’en soupçonnais pas mal, par déduction. Bisous♥ Geneviève

  3. je connais et j’ai lu plusieurs livres de cet auteur et vu la série. J’adore Venise et tout ce qui touche à l’Italie alors je suis assez subjectif, j’ai bien aimé le personnage de Brunetti

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s