J’ai lu: Carnaval de Ray Celestin

51g91zqubel-_sx314_bo1204203200_Alors que j’étais en courses avec Papa à la recherche d’un cadeau, la couverture de ce livre, Carnaval m’a attirée. Le résumé m’a tout autant plu!

RésuméUn premier roman exceptionnel, basé sur des faits réels survenus à la Nouvelle-Orléans en 1919.

Si la Nouvelle-Orléans est la plus française des capitales américaines, elle est aussi considérée par beaucoup comme la face obscure du pays, enfouie au cœur du sud profond. Construite sur des marécages sous le niveau de la mer, la ville est depuis toujours la proie de tornades, d’ouragans, d’inondations, d’épidémies. La nature du sol en fait une cité qui se fissure, où même les morts ne peuvent être enterrés normalement. Alligators, serpents, araignées hantent ses marais. Ses habitants ont ainsi depuis longtemps l’habitude de la menace. Et pourtant… Lorsqu’en 1919 la ville devient la proie d’un mystérieux serial killer qui laisse sur les lieux de ses crimes d’étranges lames de tarot, la panique gagne peu à peu. On évoque le vaudou. Les victimes étant toutes d’origine sicilienne, les rivalités ethniques s’exacerbent. Un policier, Michael Talbot, un journaliste, John Riley, et Ida, une jeune métisse, secrétaire de l’agence Pinkerton, vont tout faire pour résoudre l’affaire. Mais eux aussi ont leurs secrets bien gardés. Alors qu’un ouragan s’approche de la ville, l’Ange de la mort, toujours aussi insaisissable, continue à sévir. Le chaos est proche.

Tensions raciales, corruption, vaudou, jazz et mafia : Ray Celestin a trouvé les ingrédients idéaux dans une série de meurtres qui ont réellement enflammé la Nouvelle-Orléans après la Première Guerre mondiale. Il nous offre un premier roman inoubliable, au suspense omniprésent, doublé d’un portrait de la ville d’un réalisme peu commun. Depuis L’Aliéniste de Caleb Carr, on avait jamais vu ça !

Traduit de l’anglais par Jean Szlamowicz

Carrie a saute dessus afin de se changer les idées après des livres nordiques.

Pour un 1er roman, Ray Celestin se débrouille très bien. On suit l’histoire de ce tueur à la hache par 3 personnages. On passe ainsi de l’un à l’autre, chacun découvrant un bout de  leur vie, un bout de l’histoire, cherchant à approfondir ce qu’il vient d’apprendre sut ce Tueur à la hache. L’ambiance de l’époque, l’âme de la Nouvelle Orleans, l’alcool, la mafia, la magie noire, la pluie/deluge, la musique, le racisme, la ségrégation tout est présent, très bien narré, très bien décrit. Un peu beaucoup glauque par moment, pas trop d’humour mais plus « festif » que les polars nordiques, j’a bien aimé l’histoire, l’ambiance. J’ai lu ce livre rapidement preuve que l’écrivain a su capter mon attention à chaque page.

Livre que je recommande si vous voulez un policier qui change des livres « habituels » américains faits maintenant, se basant sur des sujets de notre époque. Ici pas de tel. portable, d’ordinateur …..juste des hommes avec leur honneur, leur moral, histoire, passé. Ils essayent de survivre dans ce monde « de fou ».

Bonne lecture 🙂

18 réflexions au sujet de « J’ai lu: Carnaval de Ray Celestin »

  1. La couverture c’est vraiment un élément déclencheur pour le coup de cœur d’achat d’un livre. je suis féru de littérature policière et celui-là à l’air très bien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s