J’ai lu: Les Frères Sisters de P. DeWitt

585200Nous nous baladons, nous allons en promenade, je fais mes compotes, mon néerlandais et depuis peu….un cours tout aussi intéressant….mais il m’arrive entre ca et 2 sommeils de lire un peu. Le dernier en date est celui la : Les frères Sisters de P.deWitt

Synopsis : Oregon, 1851. Eli et Charlie Sisters, redoutable tandem de tueurs professionnels aux tempéraments radicalement opposés mais d’égale (et sinistre) réputation, chevauchent vers Sacramento, Californie, dans le but de mettre fin, sur ordre du « Commodore », leur employeur, aux jours d’un chercheur d’or du nom de Hermann Kermit Warm. Tandis que Charlie galope sans états d’âme – mais non sans eau-de-vie – vers le crime, Eli ne cesse de s’interroger sur les inconvénients de la fraternité et sur la pertinence de la funeste activité à laquelle lui et Charlie s’adonnent au fil de rencontres aussi insolites que belliqueuses avec toutes sortes d’individus patibulaires et de visionnaires qui hantent l’Amérique de la Ruée vers l’or. Dans ce roman jubilatoire où l’humour noir le dispute à une subtile excentricité, Patrick deWitt rend un hommage décalé aux classiques du western tout en invitant le lecteur à en explorer les ténèbres, sous l’inoubliable houlette de deux frères moins liés par le sang et la violence que par l’indéfectible amour qu’en silence ils se portent.

Ce que j’en ai pensé : Si vous aimez le style western, ce bouquin est fait pour vous. Ca ne fait pas dans le fleur bleu, le larmoyant, non c’est un livre qui a des cou… si je puis dire.

Ca ne s’éternise pas en description, chose dont j’ai toujours eue horreur . Les personnages, ne sont pas caricaturaux ; ils campent bien l’état d’esprit de cette époque : un peu chacun pour soit, comment survivre à travers tous ces roublards, truands, gagner son pain quelque soit la manière employée, tout en se disant : qui est mon ami, qui est mon ennemi ?, définir leur notion de liberté.

Certains passages sont un peu hard, si je puis dire mais les frères Sisters même si loin d’être des anges restent attachants. L’auteur ne fait pas dans la dentelle mais il se rattrape toujours par une touche sensible, qui n’est pas pour me déplaire. Patrick (DeWitt) décrit très bien l’atmosphère régnant à cette époque, où il fallait une sacrée dose de culot, d’intelligence pour survivre.

J’ai beaucoup aimé ce livre, plus que ce que je ne pensais au début. Ce récit pourrait être bien constituer un film: il a tout les éléments pour: aventure, risque, humanité, humilité, avec un peu d’amour.

A recommander si vous aimez l’aventure !

4 réflexions au sujet de « J’ai lu: Les Frères Sisters de P. DeWitt »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s