J’ai lu: La plus belle histoire d’amour – Lucy robinson

DSCN4381Le livre «La plus belle histoire d’amour» de Lucy Robinson (en anglais: The Greatest Love Story of all time) fut acheté avant tout pour sa couverture; j’ai littéralement craqué. Puis le résumé m’a séduite aussi 🙂  Oui Carrie l’insatiable romantique rock’n’roll qui aime croire aux Princes Charmants.

Résumé: Pour Fran, la vie est belle. Un boulot de rêve, un petit ami bourré de talent et terriblement séduisant… Et pour ses trente ans, Michael, cet homme idéal, l’emmène au Ritz, avec, dans sa poche, une petite boîte qui pourrait bien contenir une bague… Sauf que – catastrophe ! – rien ne se déroule comme prévu. Fran finit toute seule au fond de son lit en compagnie d’un mauvais cognac et d’une vieille chaussette de Michael. Complètement déprimée, Fran se morfond chez elle. C’est alors qu’interviennent ses amis avec un plan pour le moins inattendu, marquant le début des ennuis. Comment la perspective de huit rencards avec des inconnus pourrait-elle lui remonter le moral ? Mais c’est trop tard : Fran a dit oui. Et ainsi commence la plus belle histoire d’amour de tous les temps…  »

J’ai terminé de lire ce livre pendant mes vacances. Ce fut un régal, même si le début m’avait décontenancé.

Extrait: Le spectacle qui s ‘offrait à leur yeux n’était pas joli, moi même je m’en rendais compte. Un pot de crème glacée entamé s’était collé au drap et commençait à moisir. Mes taies d’oreiller raides étaient hérissées d’arêtes de morve séchée et des photos de Mikael gisaient sous une couche de cheddar dur comme la pierre. Une petite bouteille de cognac des supermarchés Morrison reposait à mes pieds. Partout des miettes, des chips, des petites culottes. Stefania s’éloigna vers la cuisine d’un air furibond en hurlant par dessus son épaule : – Il faut décontaminer zette pièze. ZORS DE ZE LIT ! Je ne bougeai pas d’un iota

 Autre extrait : Je passai en revue la soirée dans ma tete

  • Sortir fagotée comme une prostituée. OK
  • Prendre son pied en public avec un DJ connu – OK
  • Se bagarrer devant témoins avec sa meilleure pote à propos du DJ sus-cité- OK
  • Se faire prendre en photo en train de se rétamer sur le trottoir après tout ce qui précède – OK

Sur le papier, il fallait reconnaître que ca la foutait mal.

Je sortis du lit et Duke Ellington commença à prendre ma chaussure en embuscade.

-Trouduc, grondai-je d’une voix rauque avant de m’emplafonner le chambranle de la porte de la cuisine (j’étais encore un peu éméchée). Comment je vais faire pour aller bosser ?

Il s’approcha de sa gamelle et miaula à tue-tête.

Est-ce vraiment possible de vivre ainsi? ben oui….lorsqu’on est en mal d’amour, tout ou presque est possible.

Alors, est ce un nouveau Bridget Jones ce bouquin? Nenni!! Un autre cheek lit ? Un autre «Demain j’arrête»? Oui et…..non. (La logique de Carrie 😀  )

Ca parle de filles et de relations difficiles avec les hommes certes, mais chaque histoire est différente, la manière de la traiter aussi et l’environnement est aussi tout à fait différent. Ici le journalisme (ITW pour les expats anglais) est présent. Ainsi étrangement je me suis revue des années en arrière, à mes débuts en GB, à L’pool. J’ai pu me rappeler certaines scènes entendues à la fac, au pub et/ou à certaines scènes de séries anglaises. Je ne veux pas dire que toutes les anglaises agissent ainsi, mais remis dans son pays d’origine je comprends mieux le comportement de Fran, ses doutes, réactions de ses amis. Je revois l’ambiance, le décors et atmosphère anglaise. Apres cette «analyse» très Carrie style…. j’ai pu me plonger avec bonheur dans ce bouquin

J’ai aimé cette croyance que oui son homme va revenir, sa nonchalance à accepter le pari de ses amis (8 rencontres pendant les 3 mois de rupture avec Mikael) et paraitre correcte devant eux. Son envie de bosser, de donner le meilleur d’elle même, tout en ayant cependant son cœur ailleurs.

Me mettre à la place de Fran ne fut pas difficile.

Son chat Duke Ellington (quel nom superbe pour un chat!), est un ange gardien, sans qu’elle s’en aperçoive. Il est aussi complice que les amis de Fran pour lui rappeler que la vie vaut d’être vécue, avec ses hauts et ses bas.

Fran est bourrée d’imaginations, plus ou moins très loufoques. On s’attache facilement à ce personnage et surtout ses amis qui endurent, supportent ses bêtises tout en l’épaulant dans les coups durs.

J’ai beaucoup souri en lisant ce bouquin. L’écriture et lecture sont faciles.

Si vous voulez passé un bon moment, je vous recommande ce livre. C’est plus long que «Demain j’arrête»:, moins déluré et plus «trash»/anglais mais tout aussi plaisant. La fin est une Happy End, parfait pour les cœurs d’artichaut comme moi! 🙂

DSCN4379

5 réflexions au sujet de « J’ai lu: La plus belle histoire d’amour – Lucy robinson »

    • Je marche par coup de coeur; si la couverture d’un bouquin m’attire, j’avoue etre plus facilement tenter a le lire! 😉

      Et ce livre est bien agreable a lire, donc youpiii 🙂

  1. Dans la boite à idée…
    Déjà la couverture me parle (sans même savoir de quoi il retourne, c’est fou quand même mais je suis comme chat moi)
    Ensuite pour tout ce que tu écris…
    C’est clair, je mets mon petit papier dans la boite à idée !
    Merci Miss

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s